plaqueJean Pancrace CHASTEL 

 (1726 - 1793) 

Sculpteur



   Jean Pancrace CHASTEL est né à  Avignon, le 12 mai 1726 à 10 heures du soir. Il est le fils de François Paul CHASTEL et de Catherine FABRE, il reçut le baptême le 13 mai 1728, le lendemain de sa naissance et fut tenu sur les fonts baptismaux par Jean François GLEISE et Marguerite FABRE.
arbre

   Il entre en apprentissage en 1745  chez le sculpteur Jean Baptiste II  PERU à Avignon. Ce n’est que 9 ans plus tard que Jean Pancrace CHASTEL commence à travailler à Aix en Provence et, pendant plus de 20 ans, travaille à l’embellissement de notre ville d’Aix en Provence.

   Il se marie une 1ère fois le 29 octobre 1754 à Aix - Paroisse de la Madeleine avec Suzanne TOUCHE.
AM  1


En 1757 sa jeune épouse venant de succomber probablement à la suite de couches, et lui laissant 2 filles
- Marie Julie qui a vu le jour le 22 octobre 1755
- Claire Marie qui a vu le jour le 23 juin 1757
il se marie en 2ème noces le 08 juillet 1758 à Aix, paroisse de la Madeleine avec Anne GRANIER.


AM 2

AD







   C’est à Saint Sauveur que ses 2 filles ainsi qu’un fils, Jean Gaspard Hippolyte qui naquit plus tard, reçurent le baptême.






Le Sculpteur

    Il a été l’un des plus brillants élèves  de Pierre PUGET sculpteur marseillais.
Le mécénat municipal, qui l’occupe de 1756 à 1769, se double rapidement de celui, plus constant, de son ami et protecteur Joseph Alphonse Omer, comte de Valbelle d’Oraison, maréchal des camps et armées du Roi, qui depuis 1767, l’employa longtemps aux embellissements de son château de Tourves dans le Var.
A la mort de M. de Valbelle en 1778, le Marquis d’Albertas, 1er Président aux Comptes, puis au Parlement, lui assure, sinon la faveur d’un mécénat, tout au moins un minimun constant de commandes.

monument funéraire Non content de travailler dans les hôtels et les châteaux environnants, il installe des ateliers dans lesquels ouvriers et apprentis sculptent, sous sa direction et pour son plus grand profit, des vases de jardins et des figures rustiques, alors à la mode.

Au statut artisanat qu’il refuse, par son procès avec la corporation des artistes-artisants d’Aix en 1758, Jean Pancrace CHASTEL réussit à substituer, dès 1774 celui du professorat, dans l’école gratuite de sculpture, associé par les communautés de Provence à l’école gratuite de dessin, fondée par le Maréchal de Villars en 1768.

Directeur et unique professeur de l’école gratuite de sculpture, Jean Pancrace CHASTEL semble toutefois ne pas avoir entretenu de relation, pendant les 14 années de son directorat, avec la toute voisine académie de Marseille.

Une fin de vie misérable

 Alors qu’il avait eu une vie facile et heureuse, le vieux sculpteur souffre plus que tout autre des conséquences immédiates de la Révolution, qui le privent de sa clientèle aristocratique et par contrecoup de toutes ressources.

Malade et paralytique, Jean Pancrace CHASTEL sera admis à l’hôpital des Incurables d’Aix en Provence en 1789, et y mourra ruiné, misérable et grabataire le 30 mars 1793. Il laissa dans sa ville d’adoption des souvenirs de sa valeur artistique qu’on se plait aujourd’hui à reconnaître.
vierge
Ses Principales Oeuvres


 Bien que composée de plus de 300 numéros, l’œuvre de Jean Pancrace CHASTEL est à ce jour très lacunaire, rien par exemple, ne nous est connu de son travail entre 1745 et 1754. Il a pendant environ 40 ans accroché partout, sur les portes et les fenêtres, la grimace ou le sourire de ses mascarons. Il fit entendre aux lueurs du soir le chant du cygne d’un monde qui s’écroulait.

Oeuvres connues :
 
1754-1757 - Cénotaphe des Gueidan (musée Granet)
1756 - 1757 - Fontaine de la Place de la Mairie
1757 - Vierge en pierre de grès (musée Granet)
1757-1758 - Fontaine de la Place des Prêcheurs
- Fronton de la Halle aux Grains
- Fontaine des quatre dauphins à Toulon
- Statue de marbre de la Vierge à l'Eglise des dominicains de la Madeleine
1760 -1765 : Autel de la Vierge, tabernacle Aix la Madeleine
-  La tête de Saint Joseph en marbre
-  Sculptures décoratives du Pavillon Sec

-  Sculptures des Hôtels de Castillon et de Gras
       
Grand cartel     




   Malheureusement de nombreuses œuvres furent perdues ou brisées à la Révolution.
aigle






















halle aux grains



Sources : 
 
  Bibliothèque Méjanes Aix -
Musée Arbaud Aix -Archives municipales Aix - Musée Granet Aix -  Ouvrages :  Encyclopédie des B. du Rh. - Livres de Serge Conard
Réalisation : Mauricette GARGIUlO, AG13, Aix 2007
         

Activités de l'antenne aixoise de l'AG.13

poster

Retour à la liste alphabétique

Vers le plan d'Aix en Provence

Retour à l'accueil


PANNEAU DE L'EXPOSITION






Retour haut de page