plaqueAntoine Reymond Joseph BRUNI d'ENTRECASTEAUX (1737 - 1793) 

Amiral de la marine Française


portrait
    Antoine Reymond Joseph Bruni d’Entrecasteaux est né à Aix  le 7 novembre 1737,  fils de Jean Baptiste de Bruni, Marquis d’Entrecasteaux, Président à mortier au Parlement de Provence et de Dorothée de l’Estang Parade.

    Il n’est pas né dans l’hôtel construit entre 1710 et 1715 par François de Boniface-Leydet, qui porte le nom de sa famille situé au 10 cours Mirabeau, car ce n’est qu’en 1742 que son père l’a acquis de Gaspard de Gueidan, sieur de Valabre.
   
   

   
   
  
AN et AB  
   
     

   
   
   
   
   
   
 
Antoine Reymond de Bruni d'Entrecasteaux, né le 7 novembre 1737, est ondoyé le lendemain.

Baptisé dans la même paroisse le 20 janvier 1738, on lui donne un troisième prénom, Joseph, comme l'atteste l'acte solennel de baptême. L'ondoiement était administré en cas d'urgence, à la naissance de l'enfant, réduit à l'ablution d'eau accompagnée de paroles sacramentelles. le baptême était célébré plus tard en présence des parrain et marraine.

hotel








plaque hotel

Sa carrière militaire : 

Il entre dans la marine à Toulon comme garde (élève officier de marine) en 1754.
Le 20 avril 1756 il est enseigne de vaisseau, lieutenant en 1770 et  capitaine en 1775.
Il navigue en Méditerranée assurant la protection des navires marchands.
Il participe aussi à la lutte contre les anglais au profit des « insurgents » d’Amérique.
En 1784 il est directeur adjoint des ports et arsenaux à Brest.
Pour favoriser le commerce français, il va effectuer une nouvelle campagne à «contre-mousson »  destinée à découvrir une nouvelle route de Chine. Il sera nommé chef de division et commandant de la station de la mer des Indes. 
En 1787 il sera nommé Gouverneur de l’Ile de France (île Maurice) et de l’île de  Bourbon (La Réunion) poste qu’il occupera jusqu’en novembre 1789.
En 1790, au commandement  d’un vaisseau armé par La Constituante il va à nouveau se mesurer aux Anglais en Atlantique.
En 1791 il est nommé contre-amiral et partira de Brest à la recherche de La Pérouse.
arbre   

rue ste baumeVoyage à la recherche de La Pérouse :


    Parti de Brest le 29 Septembre 1791, il passa par Ténérife, le Cap de Bonne Espérance (01.1792) les îles Saint Paul et Amsterdam, Terre de Van Diémen (La Tasmanie).
    Il sera fait Vice Amiral en 1792.
    En 1793, il longe les côtes de la Nouvelle Calédonie, Nouvelles Hébrides, Côte Sud Ouest de l’Australie, île Tonga, île de Vanikoro qu’Entrecasteaux  a appelé « île de la recherche » (où il ne trouva aucune trace du naufrage de La Pérouse) mais l’expédition continue à frôler les traces de ce navigateur puisque c’est là qu’en 1828 Dumont Durville trouvera les restes de l’expédition de La Pérouse, il gagne les îles Salomon et les côtes de Nouvelle Guinée.

    Entrecasteaux est atteint du scorbut et malgré les soins qui lui sont prodigués il est mort en mer, près de Java, le 20 juillet 1793 pendant son voyage à la recherche de La Pérouse.

Le Conseil Municipal d'Aix, dans sa délibération du 9 mai 1894 (D.1-art.32), a décidé que la rue de la Sainte Beaume prendrait le nom de rue d'Entrecasteaux.

voyage
   
timbre 1

timbre 2
Rappel historique : La disparition de La Pérouse

frégatesEn août 1785, Jean-François de La Pérouse quitta le port de Brest, chargé par Louis XVI de conduire une prestigieuse expédition de découverte destinée à compléter les trois voyages de Cook.
Pendant plus de trois ans, les deux vaisseaux de l’expédition, la Boussole et l’Astrolabe, vont parcourir tous les océans du globe, sous toutes les latitudes et par tous les temps.
La Pérouse avait annoncé dans sa dernière lettre quel devait être son parcours et l’époque probable de son retour, vers l’été 1789. Mais après avoir quitté la Nouvelle Hollande (actuelle Australie) plus aucune nouvelle. Les deux vaisseaux du roi disparaissent dans l’immensité du Pacifique sud, et la Révolution éclate en France.


On sait maintenant que les deux navires de La Pérouse chavirèrent en Océanie, dans les îles Salomon, plus précisément sur l’île Vanikoro.

 

Sources et Biographie :
- Archives Communales et départementales 13 (dépôt d’Aix)
- Bibliothèque de l’AG.13
- Arts et Livres de Provence - bulletin N° 29
- Atlas de Géographie Drioux et Leroy - édition 1862.

- Internet : les timbres-poste émis par la Nouvelle Calédonie
- La vie de l’amiral Bruny d’Entrecasteaux par le Dr Yvette Marion

Réalisation du panneau - Jacqueline et Gabriel LAGARDE - JDP - 2007
Photos Jacqueline Lagarde

Activités de l'antenne aixoise de l'AG.13

poster

Retour à la liste alphabétique

Vers le plan d'Aix en Provence

Retour à l'accueil




Panneau de l'exposition




Retour haut de page