plaqueCharles François Gabriel 

LUCAS de MONTIGNY 

 (1844 - 1908) 

Peintre




Parmi les figures qui, au 19ème siècle, ont marqué la ville d'Aix, on trouve celle de Charles François Gabriel Lucas de Montigny.

La municipalité l'a honoré en donnant son nom à la Rue des Trois Ormeaux, siège de l'hôtel qu'il y possédait au n° 7 et où il a habité de longues années. 

portraitNé à Ecques dans le Pas de Calais le 10 décembre 1844, il s'est fixé à Aix-en-Provence par son mariage, le 17 septembre 1872, avec Pauline, fille du Marquis de Tressemanes-Simiane. Il y est mort le 16 avril 1908. Sa tombe se trouve au cimetière Saint-Pierre.

Sa vie

Arrière petit-fils du statuaire Jean Robert Nicolas Lucas de Montigny, petit-fils par sa mère du sculpteur Roland, il fut un peintre émérite.

Petit-fils de Jean Marie Nicolas Lucas de Montigny, qui fut adopté par Mirabeau, il voua un véritable culte à ce dernier.

Héritier des documents et œuvres d'art appartenant à la famille de Mirabeau, il a légué au Musée Municipal le grand portrait de Mirabeau peint par BOZE et à l'Académie d'Aix-en-Provence les papiers de sa famille ainsi que le buste du tribun fait d'après nature en 1791 par son arrière grand-père, Jean Nicolas Robert Lucas de Montigny.

Charles François Gabriel Lucas de Montigny fut profondément attaché à la ville d'Aix. Délégué national de la Croix Rouge, vice-président de la Société des Amis des Arts, membre de l'Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles Lettres d'Aix, administrateur de la Caisse d'Epargne, il consacra une partie de son existence à des œuvres utiles à son pays.

buste Mirabeau

 

Officier des Mobiles du Pas de Calais, il se distingua dans l'armée de Faidherbe pendant la guerre de 1870, au cours de laquelle il fut blessé et prisonnier en Allemagne. Il fut nommé commandant de l'armée territoriale et plus tard décoré de la croix de Chevalier de la Légion d'Honneur.

 

Extrait du discours de réception prononcé le 3 mai 1904 par Charles François Gabriel Lucas de Montigny lors de son entrée à l'Académie des Sciences, Agriculture, Arts et Belles Lettres d'Aix où il succéda à son oncle Monsieur de Magallon

"A quel titre suis-je ici ? Ce n'est pas à coup sûr comme écrivain ? Car si j'ai écrit, c'est si peu, qu'autant dire ce n'est rien. Est-ce comme peintre ? … Soit… Encore faudrait-il convenir qu'on compterait facilement dans notre ville plusieurs artistes qui, à ce titre, eussent pu, eussent dû m'être préférés. J'aime mieux croire qu'en me faisant cet honneur, que tous mes efforts tendront à justifier, de m'appeler parmi vous, vous n'avez voulu voir que l'homme amoureux des belles lettres, épris de tout ce qui touche aux beaux arts, enthousiaste surtout de ce pays sans pareil où il n'est pas né, mais que, depuis un demi siècle et plus qu'il l'habite, il a fait sien, où résident ses parents par alliance, ses plus anciens et plus chers amis, auquel enfin il est attaché par des liens si forts que la mort même ne saurait les rompre, car j'espère bien, Messieurs, que la Providence exaucera mon ultime désir, et que c'est au sein de cette belle et noble terre provençale, auprès de ce que j'ai aimé ou que j'aime, que je dormirai de mon dernier sommeil".

 arbre

délibérationLa famille de MONTIGNY est originaire du Poitou.

 
La branche à laquelle appartient Charles François Gabriel Lucas de Montigny, qui est la troisième et dernière de la famille, descend d'un échevin de la ville de Poitiers, Philippe Lucas de Montigny né en 1555.

Cette famille a donné de nombreux conseillers au Parlement de Rouen et de Paris et un statuaire des plus remarquables, Jean Robert Nicolas Lucas de Montigny, auteur de plusieurs bustes, notamment celui de Mirabeau.

 

Publications faites par Lucas  de Montigny

Charles François Gabriel Lucas de Montigny fit plusieurs publications parmi lesquelles nous distinguerons particulièrement:

- Une communication à l'Académie où, inspiré par le curieux travail de Monsieur l'Abbé Tardif sur les couleurs et les sons, Lucas de Montigny établit  le parallélisme des sons et des couleurs  en comparant la gamme musicale à la gamme spectrale.

- L'exposition de Marseille fut, pour Lucas de Montigny, l'occasion de signaler et d'apprécier avec discernement les beaux tableaux de Fauchier, Daret, Van Loo, Fragonard appartenant à des collections particulières d'Aix et figurant à l'exposition.

- Une étude très raisonnée où il donna aussi ses idées sur la peinture impressionniste.


hotel

photo rue

plaque hotel

Sources : Archives Communales – Archives Départementales – Bibilothèque Méjanes  (Cité du Livre) – Musée d'Arbaud – Bibliothèque  de l'AG 13


Recherches et confection du panneau : Suzanne AUDIBERT


Activités de l'antenne aixoise de l'AG.13





poster


Retour à la liste alphabétique

Vers le plan d'Aix en Provence

Retour à l'accueil



Panneau de l'exposition



Retour haut de page