plaque

Caïus SEXTIUS Calvinus


"Fondateur" de la ville d'Aix en 122 av. JC





portrait
En 1811 son nom fut donné à la voie conduisant des Thermes au boulevard de la République
           

Imaginer Sextius "posant la première pierre", ou bien en train de diriger de grands travaux  ainsi que l'a représenté le peintre Joseph Villevieille (qui n'en était pas à un anachronisme près), serait de la naïveté. Cependant, aucun Aixois n'ignore le nom de celui qui fut à l'origine de la naissance de notre cité.

Qui était-il ?
        
Prénom  :  Caïus (ou Gaïus)
Nom      :  Sextius (de la famille Sextia)
Surnom  :  Calvinus (le chauve)
Age        :  au moins 43 ans (âge minimum auquel on pouvait accéder à la fonction de Consul à cette époque)
Filiation  :  fils de Caïus, petit-fils de Caïus
Origine   :  plébéienne (d'une famille étrangère au territoire de Rome)
Titres     :  Consul de la république romaine en 124 avant JC,
                Chargé de mission en Gaule du Sud la même année,
                Proconsul en 123 et 122 avant JC
Honneurs: reçut son Triomphe en l'an 632 de la république Romaine (122 av.JC)













Sa mission 


 - venir en aide aux Massaliètes qui avaient appelé Rome à leur secours, tant ils se sentaient menacés par la puissance des Celto-Ligures en général et des Salyens en particulier, continuant ainsi la tâche de son prédécesseur Fulvius Flaccus.

 - pacifier durablement la région pour pouvoir contrôler pour le compte de Rome les axes routiers de la voie Aurélienne qui reliait Rome à l'Espagne, et de la route menant de Marseille à la vallée de la Durance, puis vers les Alpes du Nord et le reste de l'Europe en rejoignant la voie Domitienne.

Il prit des décisions énergiques :

1) détruire Entremont , capitale et sanctuaire des Salyens.
2) repousser les Ligures  et les maintenir en deçà d'une bande côtière qu'il avait accordée aux Massaliètes,
3) établir un "castellum", camp militaire organisé comme une cité, pour sécuriser et surveiller la région.

Objectifs atteints !

1) même si Entremont ne fut pas complètement anéantie en 124 av.JC, la ville ne put se relever et fut définitivement abandonnée une trentaine d'années plus tard.
2) les Salyens, et leurs alliés les Voconces et les Ligures, furent tenus sous contrôle jusqu'au moment où ils furent définitivement soumis par Ahenobarbus, le successeur de Sextius.
3) le "castellum" fut établi, en 122 av.JC. ,

entremont aprèsC'est la  destruction d'Entremont qui permit aux romains de prendre le contrôle de la région.
Avec sa superficie de 3 hectares 1/2, son activité répondant aux besoins de ses nombreux habitants, et ses échanges commerciaux avec toute la région, Entremont était considérée comme la capitale des Salyens, et leur sanctuaire.
Les éléments retrouvés, grands ou petits, les statues ou les menus objets de la vie quotidienne, témoignent d'une civilisation avancée.

Mais les Salyens ne furent pas massacrés.

entremont avant
























    
Naissance de la ville

L'emplacement du "castellum" fut choisi par Sextius,
- assez proche de la ville détruite d'Entremont pour la contrôler,
- à proximité immédiate des sources d'eaux chaudes et froides, qui prirent alors le nom d’ « eaux de Sextius »,
- au croisement de plusieurs grands axes de communication,
Il constitua rapidement un nouveau pôle d'activité pour toute la région et fut le point de départ d'une  agglomération qui fut aussi nommée d'après lui :  Acquae Sextiae Salluviurum.

Rome ne s'est pas bâtie en un jour….
                                                   et Aix non plus….

La ville ne se développa que plusieurs années plus tard :

après la victoire de Marius sur les Teutons (-102 av JC),
-  après que Rome eût cessé de soutenir Marseille, hostile à l'expansion d'une cité aussi proche.
-  et surtout lorsque fut réellement instaurée la  "Pax Romana" (aux 2 premiers siècles après JC).

vestiges


Que découvrons nous aujourd’hui ?


fosse
Si une partie du castellum avait été repérée depuis le XIXème siècle dans le quartier du Bourg St-Sauveur (où la densité de l'urbanisation avait empêché les fouilles), on n'avait trouvé aucun témoignage archéologique datant de la création de la ville……..
jusqu'à la découverte du "fossé Coq". 

                   










Sources :   AD, Bibliothèque Méjanes, Bibliothèque de la DRAC,
Ouvrage :  Carte Archéologique de la Gaule  (13/4)  Aix en Provence, Pays d'Aix, Val de Durance, sous la direction de Mmes Florence Mocci et Nùria Nin, CNRS et « Mission Archéologie » Réalisation Michèle Renoux - AG13 Antenne d'Aix - 2008

Activités de l'antenne aixoise de l'AG.13








posterRetour à la liste alphabétique

Vers le plan d'Aix en Provence

Retour à l'accueil

   







Panneau de l'exposition


Retour haut de page