plaqueLes SUFFREN

arbre

 
 


Avant de prendre le nom de Suffren
, cette rue portait celui de Montfuron du nom des Garnier de Monfuron qui y possédaient une demeure. Le poète Jean-Nicolas de Montfuron y naquit vers 1580.
La famille de Suffren  avait une maison dans cette rue à la fin du 16ème et  au 17ème  siècle. (Roux-Alphéran : Les Rues d’Aix).

Le patronyme Suffren est celui d’une famille de Salon-de-Provence, ennoblie en 1557 par le roi Henri II.

Les descendants de Palamède de Suffren (1576-1623) constituent la branche aînée des Marquis de Suffren qui s’éteint en 1974 au décès de Fernand de Suffren.

L’autre branche issue de Jean Baptiste Suffren (1582- 1647) est dite branche de Saint-Cannat.

blason

Joseph Jean Baptiste SUFFREN  (1651-1737) Conseiller du Roi 
Doyen en la Cour du Parlement de Provence, était propriétaire d’une maison avec jardin par derrière dans l’agrandissement du Quartier d’Orbitelle, enceinte du clos Mazarin faisant face au grand Cours à Carrosse, comme l’atteste la reconnaissance de cense passée le 3 février 1722.

Cet hôtel au N°40 du Cours Mirabeau porte toujours le nom d’Hôtel de Suffren, bien qu’il ait appartenu au Marquis de Forbin d’Oppède, puis au début du 20ème siècle à Edouard Jourdan, Professeur à la Faculté de Droit.
JJB Suffren




Paul de Suffren
reconnaissance de cense


Paul de SUFFREN (1679-1756), son fils, sera Premier Consul d’Aix et Procureur du Pays de Provence en 1725. Il reçoit de sa femme Hiéronyme de Bruny la terre de Saint Cannat qui sera élevée en Marquisat en 1725.

C’est Paul qui, en 1745, vendra  au peintre Jean-Baptiste Van Loo le Pavillon Vendôme (dit aussi Pavillon de La Molle) dont son père avait hérité de la Marquise de Guiran en 1722.
 
Bailli de SuffrenPierre André de SUFFREN (1729-1788) dit le Bailli de SUFFREN
Né le 17 juillet 1729 à Saint Cannat, troisième fils de Paul, c’est le plus célèbre de cette branche. Il est présenté  très jeune à l’Ordre de Malte. Sous la  bannière de cet Ordre, dont il deviendra Bailli, il combat les infidèles. Mais c’est dans la Marine Royale qu’il connaît ses plus grandes gloires.

Il participe à la guerre d’Indépendances des Etats-Unis et résiste  glorieusement aux Anglais dans les mers des Indes  (1782-1783). En récompense il est nommé Vice-amiral et reçoit les Honneurs à la Cour de Louis XVI. Il meurt  le 8 décembre 1788 à Paris.

bateau

Parmi les représentants des deux branches, on compte des membres du Parlement d’Aix,  des hommes d’Eglise (le confesseur de Marie de Médicis) et un grand nombre d’hommes d’armes sur terre comme sur mer.


 
Sources  : 
- Musée Suffren de St Cannat (ouvert au public le 1er dimanche de chaque mois  (15 - 18 h.) et de mai à Septembre : mardi, mercredi, jeudi et vendredi-  de 15 à 18 heures. 
 - Bibliographie : Les Suffren de Luc Antonini - Les Rues d’Aix de Roux Alphéran - Evocation du Vieil Aix en Provence d’André Bouyala d’Arnaud.
 - Crédit photos : Jean- Claude Klein et Claude Isoard - Tableau de Daniel Verdier  avec nos remerciements.

Réalisation du panneau : Anette Baldaccioni (AG.13) et- Jean- Claude Klein (Musée Suffren)


Activités de l'antenne aixoise de l'AG.13

poster

Retour à la liste alphabétique

Vers le plan d'Aix en Provence

Retour à l'accueil

Panneau de l'exposition


Retour haut de page